JOFFRE ET LES POILUS


O Joffre, le poilu,
Ton nom sonne comme la cloche,
Celle du désangélus.
O Joffre, grand laboureur de la Marne,
Jusqu'au bois Bourrus,
O Joffre,
Saint et étoilé,
Nous t'aimons,
Tu as nos salutations.
Tu as sauvé le monde,
Tu as sauvé La France,
Tu as sauvé Rivesaltes.
O Joffre,
Sur le bleu horizon,
Parle, dis,
Répète moi,
" Creusez, paysans de nos campagnes,
Creusez,
Faites votre creux de femme,
Votre tombe de vie,
Creusez cette terre patrie.
Soyez cette terre !
Debout, dans la boue,
Allez,
Allez,
Allez.
Que coule le sang,
Que coule le sang,
Que coule la terre,
Ivre et poilue.
N'oubliez pas,
La terre, c'est Madelon,
Sautes'y, pêtes'y, créves'y.
Elle te portera à boire.
La Madelon,
Oui, te portera à boire.
La Madelon.

Allez,
Allez,
Allez.
Que coule le sang,
Que coule le sang,
Que coule l'ivresse.
Que s'éclatent millions de cœurs,
Que se déversent millions de veines.
Qu'enfin, la terre soit sang,
Que la terre soit vigne au pressoir,
Que la terre soit vin.
O Joffre,
Saint et vain,
N'oublie,
Ceci est notre corps, ceci est notre sang,
Que pleurent, les jours et les nuits,
Les nuits et les jours,
Le sang et la terre.
Que tes mains ensanglantées,
Traient éternellement les mamelles esseulées de nos veuves,
Pour abreuver en sillons nos enfants des rives altes.
O Joffre,
Que, ce  vin de poilus,
Rouge sang jusqu'à l'or,
Nous soit offert,
Divin,
Au Désangélus,
Le tien.


joan jaume borrut à La Palme le 23 08 1994.



Copyright ©Jean Jacques Borrut. 2011. Tous droits réservés.Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSExposition permanente  ( sur rendez vous )
Dans l'atelier galerie : Borrut - Sens.Usualité
43 av de la mer
11480 La Palme 
tel: 0468483525
port: 0614629967